Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La vente de Cité-Joie repasse au Conseil général

Repreneur singapourien prêt à débourser 2,5 millions. Elus neuchâtelois divisés.

08 sept. 2015, 17:04
data_art_9423150.jpg

Vendre Cité-Joie, à Haute-Nendaz, à une école de Singapour pour 2,5 millions de francs: le Conseil général de Neuchâtel est appelé lundi à se pencher une nouvelle fois sur ce dossier qui divise toujours les élus.

En janvier, le législatif de Neuchâtel avait en effet décidé de renvoyer le rapport à l'expéditeur, demandant la création d'une commission chargée d'examiner plus en détail la politique des sports de neige de la Ville et le prix de vente du domaine.

C'est chose faite. La commission s'est bel et bien réunie, mais elle n'est pas parvenue à dégager de majorité: quatre voix pour, quatre voix contre. Mais une nouvelle expertise sur le prix de vente a permis de gagner 100 000 francs: le prix de vente a passé de 2,4 à 2,5 millions. Une somme sur laquelle entre toujours en matière l'acquéreur intéressé, l'école Raffles Education Corporation, aux mains d'un riche homme d'affaires...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias