Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La pluie surprend les festivaliers qui débarquent au camping

Début orageux pour les scouts de Neuchâtel qui organisent le camping de Festi'neuch. Les premiers festivaliers ne semblent pourtant pas effrayés par le mauvais temps en ce vendredi après-midi. Apeine la 17e heure sonnée, la pluie s'abat sur les tentes que l'on monte en toute hâte. Bientôt l'orage gronde sur le lac et les campeurs se réfugient sous l'une des tentes des scouts. Celle de la taverne a été rabaissée pour ne pas être emportée par le vent qui souffle du sud. L'un des bénévoles court vers sa tente au bord du lac, glisse sur l'herbe humide, provoquant les rires des réfugiés, et revient deux minutes plus tard avec un pack de bières. Une demi-heure plus tard, le temps se calme et chacun regagne ses pénates.

01 juin 2008, 12:00

C'est que certains sont bien lotis! Première halte auprès d'une double tente en dômes, dont provenaient des signaux lumineux de détresse en morse au temps de l'orage. C'est la tente des Bisontins. Ils animaient déjà les berges du camping l'année précédente à bord d'un canot pneumatique, selon le responsable du camping, Nicolas Forster. «L'Express» leur avait d'ailleurs consacré un papier d'ambiance dans son édition du 4 juin 2007.

Joyeux malgré le temps, Flo, Julien, Nutz, Shorty et Ben envisagent de gagner le tournoi de volley et de pétanque que les organisateurs du campement ont prévu pour ce week-end. «Comme les années précédentes», glissent-ils en bons fanfarons. Interrogés sur ce qui leur plaît dans le camping, ils citent la propreté des lieux et l'esprit carré des Suisses, «mais dans le bon sens, dans le respect de l'environnement et tout».

Rivalisant avec les tentes des scouts, la leur contient tout le confort. Table et sièges, provisions, boissons et glacières. Le tout dans une seule voiture, passagers compris. «On a dû jouer à Tetris pour tout caser dans la voiture!», confie Flo. Et encore, ils ne sont que la moitié des Bisontins censés venir (auxquels s'est ajouté un Breton)! ça promet.

Les autres festivaliers en sont presque tous à leur première édition. Même s'ils sont moins bien logés, tous ont prévu vêtements et souliers de rechange. Rien ne saurait faire manquer les concerts de The Verve, The Streets ou de Rahzel à Jeannine et Andrea, deux charmantes Zurichoises. Interrogées sur leurs premières impressions, elles répondent que, vu le temps, cela ne peut qu'aller mieux.

Quant à Michelle et Monika, de Suisse alémanique aussi, elles apprennent avec joie la présence d'un terrain de volley. Toutes deux adeptes de ce sport, nul doute qu'elles iront échanger quelques balles, confient-elles. Pour autant que le temps y mette du sien! Puissent-elles être exaucées. / VCH

Voir aussi le blog http://live.festineuch.ch.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias