Réservé aux abonnés

La pandémie aura-t-elle la peau des chorales neuchâteloises?

Les mesures sanitaires et le climat d’incertitude lié à la pandémie compliquent la vie des chorales neuchâteloises. Mais la motivation reste intacte… pour le moment du moins.
01 oct. 2020, 07:30
Tout le monde chante masqué au sein de la chorale In illo tempore, qui répète désormais à l'Eglise orthodoxe de Corcelles.

- Au début, j’ai pensé qu’ils étaient fous. Mais on s’y est aussi mis, et ça fonctionne!»

Les «fous», ce sont les 40 chanteurs du chœur In illo tempore et leur chef Alexandre Traube, qui préconise avec force le port du masque dans le monde choral. L’anti-masque repenti, c’est Philippe Chopard, président de Cantabile, ensemble maousse de 100 choristes inscrits, 100% masqué lui aussi depuis le mois d’août.

Quant aux autres? «Pour moi, c&rsqu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois