La météo printanière maussade a causé des pertes dans le vignoble neuchâtelois

La météo n'a, cette année, pas épargné les vignobles neuchâtelois. L'humidité du printemps a provoqué la coulure de la vigne ainsi que la formation de champignons tels que le mildiou et l'oïdium.

15 août 2012, 10:16
Si le soleil brille jusqu'aux vendanges,le vignoble neuchâtelois peut encore tirer son épingle du jeu.

Ces désagréments entraîneront une récolte moins abondante et une perte pour les vignerons. Il est cependant encore trop tôt pour déterminer la qualité du vin. Si le soleil tient bon jusqu’aux vendanges, tout est encore possible. Le raisin est actuellement en phase de maturation et il sera vendangé fin septembre. Cette année semble donc davantage dans les normes que les saisons précédentes qui étaient plus précoces. Témoignages de vignerons demain dans nos colonnes.