Réservé aux abonnés

Privés de leur terre d’origine, les Portugais du canton de Neuchâtel ont le blues

lls pensaient retrouver leurs familles durant les vacances scolaires d’octobre: de nombreux Portugais de Neuchâtel ont dû annuler leur voyage dans leur pays d’origine en raison de la pandémie. Un déchirement pour la première communauté étrangère du canton.
02 oct. 2020, 05:30
Telma Sousa et Micael Figueiredo avaient prévu d'emmener leurs enfants au Portugal cet automne, pour revoir enfin leurs proches. Ils ont dû annuler leur voyage.

«C’est un coup dur. Nous pensions pouvoir, enfin, retrouver nos proches au Portugal durant les vacances scolaires d’automne. Tout était réservé: les billets d’avion, la voiture de location, l’appartement. Nous avons dû tout annuler. C’est difficile. Notre famille nous manque.»

La Chaux-de-fonnière Telma Sousa a vécu un choc en apprenant que le Portugal, son pays d’origine, était placé depuis le 28 septembre sur la liste rouge des pays au retour desquels toute personne doit s...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois