Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les châteaux perdent de leur lustre

Le prix des objets de prestige a plongé, mais le marché reste porteur.

30 mai 2013, 00:01
data_art_7094019.jpg

Elle fait rêver, la vie de château! C'est bien pour cela qu'elle est inaccessible aux petits propriétaires comme à l'essentiel des terriens. Pour se l'offrir, souvent de gigantesques moyens financiers sont nécessaires. Même si les prix chutent. Car c'est une réalité actuelle du marché. "Sur le Littoral, le prix des objets courants (réd: jusqu'à environ 3 millions de francs) reste stable" , relève Patrice Pasquier. "Mais pour les maisons de prestige" , poursuit le directeur adjoint de Naef Immobilier, à Neuchâtel, "les prix baissent de manière incontestable; entre 20 et 25% dans les cantons de Vaud et Genève ." C'est aussi le cas pour les rares demeures de grand luxe en terres neuchâteloises.

Le château Pernod vendu

L'exemple le plus flagrant est certainement la villa Perret, à Neuchâtel. Ce bien, mis en vente initialement au prix de 7,9 millions de francs, a finalement été acquis par la Ville de Neuchâtel...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias