Réservé aux abonnés

«Le palmier» sur une île flottante

Il a fallu cinq ans au Conseil d’Etat pour faire passer le projet.
06 oct. 2017, 00:17
L’œuvre de Christian Gonzenbach telle qu’elle pourrait apparaître sur son futrur emplacement.

Après bien des rebondissements, le sort de l’œuvre artistique baptisée «Le palmier», qui devait s’élever à côté de la prison de Gorgier, est fixé. Ce projet controversé devrait être érigé sur une île artificielle à quelques mètres du rivage.

«Ce palmier, j’aime à dire qu’il existe déjà, tellement on en a parlé», a déclaré hier le conseiller d’Etat neuchâtelois Alain Ribaux. Pour le chef du D...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois