Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La relève se dessine

Avec la Com'Bike, la Watch Valley Bike Cup 2007 entre dans sa dernière ligne droite. Si les habituels prétendants au titre n'auront guère été inquiétés cette année, l'histoire pourrait bien être différente l'an prochain. Car la jeunesse arrive? Adeux manches du terme de la Watch Valley Bike Cup (WVBC), les jeux semblent être définitivement faits. Sauf accident majeur, le Marinois Nicolas Lüthi et la Chaux-de-Fonnière Caroline Scheffel devraient être sacrés la semaine prochaine au Noirmont, lors de la dernière étape. Si la conquête du titre s'est jouée cette année entre les traditionnels prétendants, la lutte s'annonce plus ouverte la saison prochaine avec l'arrivée en force de la nouvelle génération.

23 sept. 2007, 12:00

Plusieurs jeunes se sont déjà distingués en remportant des étapes de la WVBC ou en participant à des compétitions internationales comme ce fut le cas pour le Neuchâtelois Jérémy Huguenin (18 ans) aux Mondiaux. D'autres doivent encore faire leur preuve, même s'ils ont déjà démontré qu'ils avaient un énorme potentiel.

Selon Jérémy Huguenin, le canton de Neuchâtel possède l'un des meilleurs réservoirs de talent du pays. «Au moins cinq jeunes ont les capacités pour percer au niveau national ou international», note le cycliste du team Prof-Flühmann. En effet, le Chaux-de-Fonnier Bryan Falaschi (16 ans), Emilien Barben (16 ans), de Chez-le-Bart, ou encore Patrick Lüthi (15 ans) font souvent bonne figure lors des courses nationales.

Chez les dames, la relève est aussi assurée, même si elle ne semble pas encore assez mature pour être en mesure de s'imposer réellement l'an prochain. «La Jurassienne Lise-Marie Henzelin (16 ans) ou la Neuchâteloise Lorraine Truong (17 ans) doivent progresser pour être aptes à reprendre le flambeau», concède Roland Müller, président du comité d'organisation de la WVBC. «Mais ce sont de vraies graines de championnes qui possèdent un talent fou.»

Ce dernier avance quelques clés d'explication pour comprendre le succès du VTT dans la région. L'affiliation à un club constitue, selon lui, l'un des atouts majeurs. «Les clubs de la région possèdent d'excellentes structures qui permettent aux jeunes de bien progresser», relève-t-il. «La plupart des cyclistes qui percent sortent généralement de ce type de filière car ils sont confrontés, dès leur plus jeune âge, aux difficultés techniques et physiques de ce sport.»

Roland Müller met en avant une autre qualité pour expliquer ce fort engouement des jeunes pour le VTT. «La qualité et le nombre de courses dans la région sont très élevés comparativement à d'autres cantons de Suisse. Elles sont également très variées. Certains parcours sont très roulants alors que d'autres sont beaucoup plus techniques. C'est un énorme avantage pour les cyclistes: ils connaissent ainsi toutes les spécificités que peut comporter une épreuve.»

C'est avec une fierté non dissimulée que Roland Müller voit l'éclosion de cette jeune génération. «Cela fait chaud au c?ur de les voir briller dans des compétitions nationales ou internationales quand on les suit pendant plus de dix ans», reconnaît-il. C'est avant tout cela, la Watch Valley Bike Cup, une compétition qui permet aux jeunes vététistes régionaux de s'épanouir. / LME

Votre publicité ici avec IMPACT_medias