Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La «Fédérale» clôt sur un succès populaire et financier

Bilan plus que satisfaisant de la 44e Fête fédérale de lutte. Neuchâtel en a profité, un peu.

18 févr. 2017, 00:48
Zwei Swinger kaempfen am Eidgenoessischen Schwing- und Aelplerfest (ESAF) Estavayer2016 in Payerne, am Samstag, 27. August 2016. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) SCHWEIZ SCHWINGEN EIDGENOESSISCHES 2016 ESTAVAYER

Le bilan de la 44e Fête fédérale de lutte, qui s’est tenue fin août à Estavayer-le-Lac (FR), est extrêmement positif, a indiqué hier son comité d’organisation. Les 240 sociétés, clubs ou amicales vont toucher 640’000 francs grâce au travail de leurs bénévoles. «Nous avons clôturé nos comptes dans le noir», a déclaré devant la presse réunie à Granges-Paccot (FR), Albert Bachmann, président du comité d’organisation (qui compte 250 membres). «Notre objectif n’était pas de dégager un bénéfice, mais de le reverser en rétribuant les bosseurs (réd: bénévoles) à 10 francs de l’heure. Si l’on avait fait un déficit, elles auraient très bien pu ne rien recevoir», précise le président. Les rétributions à diverses associations cantonales et fédérales de lutte s’élèvent par ailleurs à plus de 200’000 francs. Le budget de la manifestation était de 30 millions de francs. «Un tiers a été couvert grâce aux sponsors»,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias