Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'Union belge convie la population neuchâteloise

13 nov. 2009, 10:37

Il y a fort à parier que bon nombre de Neuchâtelois ignorent beaucoup de la Belgique et que leur connaissance de ce plat pays se limite à des plaisanteries faciles, aux moules-frites et au nom de quelques bières... Ils seront tout surpris d'apprendre que 854 Belges vivent dans notre canton et qu'une Union belge y a été créée en 1992.

Présidente de cette association depuis exactement une année, Martine Berger a voulu garder «le même esprit qu'avant: un esprit d'entraide et de convivialité». Les 80 membres se retrouvent régulièrement - désormais une fois par mois - pour des activités empreintes de bonhommie. «Cela peut être des courses en montagne, du sport, la visite d'un musée ou d'un site pittoresque.» Le but? «Nous voulons d'abord resserrer les liens entre Belges et encourager l'entraide.»

Quid des activités culturelles? «Nous n'avons pas vraiment une culture belge, parce que pas de véritable identité. Nous avons par contre des expressions bien à nous, comme «carabistouille» (réd: synonyme de blague)», sourit Martine Berger.

Ce qui n'empêche pas l'Union belge d'instruire ses membres sur toutes les facettes de la vie belge dans le canton et en Suisse, via un bulletin distribué trois à quatre fois par année. «Nous récoltons par exemple tous les faits historiques ou les anecdotes en lien avec les Belges dans le canton.» On apprendra ainsi que plusieurs Belges sont entrés à Neuchâtel avec le général Bourbaki en 1871 ou que trois joueuses de basketball belges ont été championnes suisses avec Université au printemps.

Ce bulletin d'information, dans lequel on découvre une page en langue flamande, permet à l'Union belge de se faire connaître. «Peu de Belges du canton sont au courant de l'existence de notre association», regrette Martine Berger. «Nous devons nous adapter aux moyens de communication actuels. D'où, également, la création d'un site internet.»

Demain, c'est toute la population qui pourra goûter aux joies de la culture et des plats belges. Dès 11h30, tout le monde sera convié au château de Colombier pour «une conférence imagée sur la vie du roi Albert Ier, décédé accidentellement (réd: en pratiquant l'alpinisme) il y a 75 ans.» Après l'apéro et le repas, un guide conduira les visiteurs dans les dédales du château.

www.unionbelge-neuchatel.ch

Votre publicité ici avec IMPACT_medias