Réservé aux abonnés

"Il faut du coeur pour être auxiliaire de santé"

Amélia Dos Anjos Baptista parle de ce métier qu'elle a choisi et exerce avec conviction.
09 janv. 2012, 00:01
data_art_5631231

C'est une Amélia Dos Anjos Baptista tout sourire qui nous reçoit chez elle pour parler de sa profession, sa passion. Âgée de 54 ans et divorcée, elle est la fille de parents portugais émigrés au Mozambique. Une terre d'Afrique qui l'a vue grandir, se marier et mettre au monde le premier de ses deux enfants.

Après 23 ans, Amélia Dos Anjos Baptista, alors enceinte, retourne au Portugal, pour fuir un pays en phase d'indépendance. Son mari travaillant déjà en Suisse, elle doit s'occuper seule de ses deux enfants, dont une fille handicapée moteur de naissance. Elle attendra les 16 ans de cette der...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois