Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Financiers jugés pour escroquerie

05 mai 2010, 04:15

Le Tribunal correctionnel de Neuchâtel s'est penché hier, en audience préliminaire, sur le cas de deux ressortissants hollandais. Ces derniers sont, entre autres, prévenus d'abus de confiance et de gestion déloyale. Deux privés et une société, en l'occurrence Credit Suisse Leasing, ont porté plainte contre eux.

Selon l'ordonnance de renvoi, ces deux quadragénaires auraient commis les délits qui leur sont reprochés entre 2005 et 2006. A l'époque des faits, ils étaient respectivement directeur et administrateur d'une société financière neuchâteloise, spécialisée dans la gestion de valeurs en tous genres.

C'est en octobre 2005 qu'ils auraient commis leur premier acte préjudiciable. L'une des victimes aurait accepté de placer 280 000 dollars auprès de la société. Cette somme, versée sur le compte de la société financière, aurait été utilisée à des fins personnelles par les prévenus.

Les deux Bataves auraient récidivé quelques mois plus tard, de la même manière, cette fois-ci au préjudice d'un compatriote. Une partie des 265 000 euros de la transaction aurait été utilisée pour payer les factures de la société. Une autre partie, soit 100 000 euros, aurait été créditée sur le compte d'un client de la société.

La troisième victime des deux escrocs présumés est Credit Suisse Leasing. Cette institution leur aurait octroyé deux contrats de leasing, d'un montant total de 160 000 francs. Cette somme, utilisée pour l'achat de deux Audi, n'a été que partiellement remboursée.

Il est également reproché aux deux financiers d'être partiellement responsables du surendettement de la société qui les employait. Ils auraient prélevé dans les avoirs de la société une somme indéterminée pour leurs propres besoins. La société a fait faillite en novembre 2006.

Les deux prévenus, absents lors de l'audience, contestent l'ensemble des faits. L'un vit actuellement à Londres et l'autre à Amsterdam. La prochaine audience n'a pas encore été fixée par le tribunal, les diverses parties n'ayant pas pu s'entendre sur une date. /asm

Votre publicité ici avec IMPACT_medias