Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Elections communales: encore une fois, les citoyens n’éliront pas leurs autorités à Cornaux

Les élections sont une nouvelle fois tacites à Cornaux, faute de candidats motivés. Pour sortir de cette impasse, une fusion semble inévitable: le sujet devrait revenir sur la table lors de la prochaine législature. Tout comme la création d’une ligne de bus.

11 oct. 2020, 10:00
Les citoyens de Cornaux semblent manifester peu d'intérêt pour la chose politique. La preuve: pas assez de candidats pour des élections.

Une fois de plus, les citoyens de Cornaux ne désigneront pas leurs autorités communales le 25 octobre. Avec 25 sièges à repourvoir et 25 candidats – 14 libéraux-radicaux et 11 socialistes –, les élections seront tacites.

«C’est de plus en plus compliqué de trouver des personnes motivées, surtout dans les villages. On ne peut pas en vouloir aux gens d’avoir envie de s’investir dans autre chose que la politique», relève la conseillère communale sortante, Isabelle Weber. Lors de la prochaine législature, elle occupera ainsi l’un des trois fauteuils PLR à l’exécutif, les deux autres resteront au PS.

Les personnes plus âgées trouvent que la démocratie est bafouée.
Claudine Salzmann Silva, conseillère communale sortante PS, à Cornaux

Une vraie déception

Pour certains villageois, être encore privés d’élections est une réelle déception. «Les personnes plus âgées trouvent que la démocratie est bafouée», regrette la conseillère communale socialiste sortante, Claudine Salzmann Silva. Pourtant,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias