Votre publicité ici avec IMPACT_medias

En un an, le centre a vu passer 2,6 millions de visiteurs

Il y a un an, jour pour jour, Maladière-Centre ouvrait ses portes. Hier, les responsables de Coop et du centre commercial ont tiré un premier bilan. Le centre a vu passer 2,6 millions de personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 103 millions de francs. Au cours des 302 jours ouvrables correspondant à la première année d'exploitation du centre commercial de la Maladière, le système de comptage aux entrées est (entrée parking) et ouest (entrée piétons) a enregistré 2,6 millions de personnes. C'est l'un des chiffres donnés hier par Yves Buergin, responsable du centre. Cela correspond à 8600 personnes par jour. En moyenne. «Samedi dernier, le centre a accueilli 12 000 clients», s'est réjoui Philippe Sublet, responsable national des centres commerciaux. La garderie Paradino a quant à elle accueilli 6150 enfants.

25 oct. 2007, 12:00

Les entrées comptabilisées se répartissent à raison de 45% à l'ouest, 55% à l'est. Yves Buergin s'en est réjoui, notant que cela signifiait que 45% de la clientèle sont des piétons ou des usagers des transports publics. Les responsables ont aussi souligné le succès de la nouvelle ligne 11, desservie par des «bus écologiques».

Le parking, qui a affiché 32 fois «complet» depuis l'ouverture du centre, a accueilli 630 000 véhicules. Le temps de parcage moyen a été d'une heure et 21 minutes.

Raymond Léchaire, directeur de la région de vente Suisse romande, a relevé l'excellence des résultats de Coop. Sur l'ensemble du canton de Neuchâtel, l'entreprise a augmenté son chiffre d'affaires de 20 pour cent, a-t-il précisé.

«Ce chiffre a été pris sur la concurrence», a-t-il complété, «mais pas pris gratuitement».

Coop a investi 70 millions de francs dans la rénovation ou la construction de succursales. «Coop n'a pas oublié le centre-ville, ni les plus petites villes et les quartiers», a-t-il affirmé.

Sur le plan économique, «les résultats correspondent à nos attentes». Coop «a créé 400 emplois et dépensé pour un million de francs en publicité» et cela dans le seul canton de Neuchâtel, a-t-il indiqué.

Globalement le centre commercial a réalisé un chiffre d'affaires de 103 millions de francs. Impossible toutefois de savoir quel est le chiffre d'affaires réalisé par le seul supermarché Coop. Pas davantage que la concurrence, l'enseigne ne livre de chiffres «par unité de magasin». Toutefois, affirme le directeur romand, «le chiffre d'affaires du centre Coop représente moins de 50% du chiffre d'affaires global du centre».

Bien sûr, a admis Raymond Léchaire, «un centre commercial de ce genre doit faire plus». Coop avait d'ailleurs elle-même parlé d'un objectif de 150 millions par an. «Mais il faut trois à cinq ans pour lancer un centre commercial.» Et de conclure: «Je pense qu'on va augmenter le chiffre d'affaires de 50% d'ici cinq ans.»

Quant aux commerces locataires qui ont jeté l'éponge, c'est, estime Raymond Léchaire, qu'«ils n'ont pas su s'adapter à la demande».

Autre indicateur livré par Raymond Léchaire, «la fréquentation du centre Coop a doublé par rapport à celle de l'ancien magasin des Portes-Rouges». La clientèle apprécie notamment, a-t-il dit, le «large assortiment» proposé, soit 50 000 articles. L'«îlot traiteur», en particulier, connaît un gros succès, avec «les 400 à 500 étudiants» qui s'y approvisionnent régulièrement.

Le directeur relève aussi le succès rencontré par Passabene, ce nouveau système qui permet aux clients de scanner eux-mêmes les articles et de les payer à la caisse. «Nous avons eu 2000 inscriptions en trois semaines. Sept à huit pour cent des clients - dont beaucoup de personnes âgées - utilisent ce système, et ces clients font des achats supérieurs aux achats moyens.» /LBY

Votre publicité ici avec IMPACT_medias