Du bruit pour les rentes à la Place Pury

02 juin 2009, 15:15

Les syndicats neuchâtelois, menés par UNIA, tiraient ce midi la sonnette d'alarme à la Place Pury. Ils protestaient énergiquement contre la possible augmentation de l'âge de retraite des femmes et la baisse des rentes AVS.

Vieux bidons de peintures, sifflets et klaxons que l'on a plutôt l'habitude d'entendre sur les terrains de football, tous les moyens étaient bons pour se faire entendre jusqu'à Berne. «Cette manifestation a lieu dans vingt-cinq villes de Suisse, tous les syndicats voulaient tirer l'alarme», explique Catherine Laubscher, secrétaire d'UNIA pour la région de Neuchâtel.

Le Conseil des Etats se réunit demain matin pour débattre de la prochaine révision de l'AVS. À l'ordre du jour ce que UNIA considère comme «l'obsession de Pascal Couchepin»: amener l'âge de la retraite pour les femmes au même que celui des hommes, à savoir soixante-cinq ans.

«C'est inadmissible!» s'insurge Catherine Laubscher. «La droite veut faire des économies sur le dos des femmes qui gagnent toujours 20% de moins que les hommes. On essaie d'enlever encore plus à des gens qui ont peu et c'est pourquoi nous avons décidé de sonner l'alarme.»

Le syndicats protestaient également contre les futures propositions de révision du calcul des rentes AVS. Selon eux, elles pourraient aboutir à une baisse de 5 à 10 % des rentes. /jeb

VIDEO

Reflets de la manifestation. /tg