Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Des pharaons imprimés en 3D

L'impression 3D au service des musées suisses? Ce n'est plus de la science-fiction. Le Laténium, à Neuchâtel, a eu recours à cette technique.

21 mars 2015, 00:01
data_art_8955047.jpg

Scène insolite au musée du Laténium, à Neuchâtel. Un visiteur palpe le pied de Tanoutamon, une pièce de l'exposition "Aux origines des pharaons noirs", et lance le débat: "Il n'a pas l'air en plastique. Alors comment ont-ils fait si c'est de la pierre?" D'autres incrédules se risquent à caresser le monarque...

Tanoutamon a régné de 664 à 653. Avant J.-C. et 2000 bonnes années avant l'apparition des premières imprimantes 3D. La grande histoire et les nouvelles technologies se rejoignent aujourd'hui dans les salles de musées. Grâce à cette technique, les visiteurs peuvent admirer son effigie à des lieues du Soudan. "L'original était beaucoup trop lourd pour être transporté jusqu'ici. Même le plancher du musée n'aurait pas supporté son poids" , explique Denis Ramseyer, directeur adjoint du Laténium.

Un crâne préhistorique financé par le Chuv

Les originaux des effigies du pharaon noir et de son prédécesseur, Taharqa, ont été ancrés au...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias