Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'ultime Heure musicale retentira l'année prochaine

16 mars 2010, 09:10

«Je ne suis ni triste, ni amère.» May Deroche reconnaît pourtant qu'il n'en aurait pas été de même un ou deux ans auparavant. «Mais depuis, j'ai fait du chemin». Fondatrice des Heures musicales de Cortaillod, elle a décidé de mettre la clé sous le paillasson du temple l'an prochain, année où la manifestation fêtera son quarantième anniversaire.

Les amateurs de musique classique auront néanmoins encore tout loisir d'assister, dimanche à 17 heures, à la 195e Heure musicale, dernière du nom. La formation Carpe Dièse Trio se compose de Céline Portat (alto) et Jonas Grenier (violon) - tous deux titulaires de l'Ensemble symphonique de Neuchâtel (ESN) - ainsi que d'Esther Monnat (violoncelle).

«Durant cette saison, nous avons eu la moitié moins de public que lors des précédentes, ça n'est plus possible de continuer dans ces conditions», soupire May Deroche. Sa grande angoisse? «Lancer une prochaine saison en 2011 et ne pas réussir à payer les musiciens.»

Bien qu'à Cortaillod les concerts des Heures musicales auront été gratuits 39 ans durant, les musiciens ont toujours été rétribués au cachet. «Soit 500 à 750 francs par tête de pipe», indique May Deroche. «Et ce ne sont pas les collectes qui nous permettaient de les payer. Mais nous n'avons jamais fait de folie et nous avons toujours eu un petit pécule à dispositions pour les rémunérer.»

Du reste, entre May Deroche, son époux Jean-Pierre et les musiciens qu'ils ont reçus au temple de Cortaillod, tout a toujours fonctionné au coup de cœur et à la confiance. «Nous n'avons jamais fait signer un seul contrat quand bien même nous avons toujours travaillé avec des professionnels.»

L'attachement aux Heures musicales, les formations venues de tous horizons le leur rend (ai) ent bien. «Chaque semaine je reçois deux à trois téléphones de musiciens intéressés à participer à la prochaine saison», relève May Deroche. L'initiatrice de ces heures culturelles ne cache pas avoir fait de nombreux déçus en annonçant qu'elle allait mettre un terme à cette manifestation l'an prochain. «Qu'il s'agisse de musique, de théâtre, voire de sport, partout et dans tous les domaines, il y a pléthore d'événements», estime May Deroche. «Le public se déplace aussi bien plus facilement. C'est ainsi, les temps changent et il faut savoir s'adapter», se résigne celle qui reste tout de même présidente du chœur mixte de Colombier et assistante administrative de l'ESN.

Question de tirer avec élégance sa révérence des Heures musicales et de marquer leur noble anniversaire, leur instigatrice songe à organiser un ultime concert d'adieux, l'an prochain, réunissant plusieurs formations. /flv

Votre publicité ici avec IMPACT_medias