Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Fumée noire et hydrocarbures

Le Centre de secours du Littoral-ouest (CSLO) a vécu hier un début d?après-midi agité: il a dû intervenir successivement pour une pollution dans le port de Saint-Aubin, puis pour un incendie à Cortaillod.

03 mai 2007, 12:00

L?événement le plus visible s?est produit dans l?entreprise Nexans, au Petit-Cortaillod. Une grosse vingtaine de minutes avant 14 heures, une benne de déchets de câbles a pris feu, vraisemblablement en raison de travaux de soudure en cours sur la benne elle-même, indique le commandant du CSLO Jean-Claude Bonvin. Pour sa part, la police cantonale indique qu?«une enquête est en cours» pour déterminer les causes du sinistre.

Les déchets contenus dans la benne comprenaient du papier imbibé d?huile et de l?isolation en matière plastique. «C?est la présence de ces matériaux qui explique le fort dégagement de fumée noire produit par ce sinistre», explique le directeur de l?entreprise Francis Krähenbühl.

Le spectacle de cette fumée visible de loin a conduit le major Bonvin à alarmer un groupe de renfort de Boud0ry-Bevaix-Cortaillod avant même d?arriver sur place. Au total, une trentaine d?hommes sont donc intervenus. Sans compter les sapeurs-pompiers de l?entreprise elle-même. L?un d?eux a d?ailleurs été blessé à une oreille durant la mise en place du dispositif.

Ce déploiement de forces a éteint le feu en quelques minutes au moyen de mousse. Selon le communiqué de la police cantonale, les flammes se sont quand même propagées à la benne attenante. En revanche, il ne semblait pas, en fin d?après-midi, que le ruisseau le Vivier, qui traverse le terrain de Nexans, ait été pollué. Les sapeurs-pompiers ont quand même établi un barrage contre les hydrocarbures.

Ils n?ont, en revanche, pas dû prendre une telle mesure lors de la pollution aux hydrocarbures qui s?est produite aux alentours de 12h30 dans le port de Saint-Aubin. «Le vent poussait la nappe vers le bord, et nous avons pu en récupérer l?essentiel à l?aide de produit absorbant», raconte Jean-Claude Bonvin. Là aussi, la police, qui a également alarmé le Service cantonal de la protection de l?environnement, devra déterminer les causes de l?accident, qui semble s?être produit lors de la mise à l?eau d?un bateau. / jmp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias