Cortaillod s'impose malgré une pluie de cartons

Cortaillod a remporté une précieuse victoire à Saint-Imier (2-0). Réduits à neuf dès la 32e minute, les Carcoies ont livré une solide prestation défensive et n'ont jamais tremblé face à de bien pâles Imériens. L'arbitre, lui, a distribué d'inutiles cartons. Un derby est rarement un match comme les autres et la rencontre entre Saint-Imier et Cortaillod n'a pas dérogé à la règle. Les 170 spectateurs présents à la Fin-des-Fourches ont assisté à une rencontre bizarre et frustrante. Tout avait pourtant bien commencé, avec deux équipes qui jouaient un football plaisant. C'est Cortaillod qui se montrait le plus dangereux et pouvait, après cinq minutes seulement, trouver le chemin des filets par l'entremise de Carsana. Dix minutes plus tard, sur corner, Sousa trompait une nouvelle fois le portier Portmann d'une tête puissante.

07 avr. 2008, 12:00

A 2-0, il semblait que les visiteurs avaient fait le plus dur et pourraient gérer sereinement leur match. C'était sans compter avec l'arbitre qui, en l'espace de quatre minutes, envoya de manière sévère deux joueurs de Cortaillod aux vestiaires. On attendait une réaction des Imériens. Elle ne vint jamais. Même en surnombre, les joueurs d'Alain Mananga furent incapables de se montrer dangereux. Dépité, l'entraîneur ne cachait pas son désespoir et sa colère. «Il y a eu un manque d'agressivité et de combativité pour percer cette défense de Cortaillod. On a loupé des passes à ne pas louper. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. J'ai besoin que mes joueurs aient plus envie, il y a trop de passivité dans cette équipe.» La plus grande partie du match n'a en effet été qu'une longue tentative infructueuse et maladroite de Saint-Imier de perforer une excellente défense qui n'a cédé que rarement. Et quand cela arrivait, c'était la chance qui venait au secours de Cortaillod, à l'image d'une frappe sur le poteau (80e).

L'entraîneur-joueur de Cortaillod, José Saiz, ne pouvait que se réjouir de la prestation de ses hommes. «On a fait ce qu'il fallait faire. L'équipe a fait un super début de match avec deux buts marqués rapidement. Puis il y a eu cette double expulsion. On n'a alors plus eu d'autre choix que de défendre, et on l'a bien fait.» L'attaque a su également se montrer à son avantage sur plusieurs contres rondement menés. Sur la prestation de l'arbitre, acteur principal de cet étrange spectacle, José Saiz déplorait. «C'est dommage qu'un match parti sur d'aussi bonnes bases finisse avec autant de cartons.» L'entraîneur de Saint-Imier l'admettait aussi. «L'arbitre a fichu le match en l'air en distribuant trop de cartons inutiles.» Car, outre les deux «rouges», le maître du jeu a sorti neuf «jaunes» et joué du sifflet de façon parfois exagérée. Ce qui nous a valu une rencontre au rythme très haché. Un supporter s'écriait. «C'est à croire que cet arbitre est payé aux cartons!» / JCA

SAINT-IMIER - CORTAILLOD 0-2 (0-2) Fin-des-Fourches: 170 spectateurs Arbitre: