Cortaillod: Charles Robert, un artiste neuchâtelois à redécouvrir

La galerie Jonas, à Cortaillod, met en lumière l’œuvre un peu oubliée du Neuchâtelois Charles Robert (1923-1960).
02 oct. 2020, 14:04
«Torremolinos», 23,5 x 33, encre, 1957.

Dans la rue, au bistrot, quelques Neuchâtelois se souviennent peut-être encore de cet artiste qui croquait inlassablement dans son petit carnet des scènes du quotidien. Casquette vissée sur la tête, moustache hardie, dégaine un peu bohème, Charles Robert (1923-1960) était une figure incontournable de la scène culturelle locale des années 1950.

Peintre, aquarelliste, dessinateur, cet enfant du Locle, formé à l’Ecole des arts et métiers de Genève, grattait aussi le banjo et chantait avec les Perdido Creol Stomper’s jazz, l’orchestre neuchâtelois qui cartonnait à l’époque.

Définitivement figuratif

En partenariat avec la Fondation Charles Robert, la galerie Jonas, au Petit-Cortaillod, présente dès dimanche une soixantaine de ses œuvres, essentiellement des dessins et une dizaine d’aquarelles. Bien que l’artiste ait passé presque toute sa vie dans le canton, ses croquis racontent le Paris d’autrefois et l’Espagne d’avant les grandes invasions touristiques.

Ce peintre définitivement figuratif resta attaché au monde d’avant et ne se reconnut jamais dans la déferlante de l’abstraction des années 1950. Miné par la mélancolie, il s’en alla à l’âge de 37 ans, laissant une œuvre qui témoigne d’un dessinateur d’exception.

Infos pratiques

Galerie Jonas, Petit-Cortaillod, ouvert du 4 octobre au 1er novembre, du me au sa de 14h30 à 18h, di de 14h30 à 17h. Vernissage dimanche 4 octobre à 14h30.

par Catherine Favre