C’est la fin des «King» au port de Neuchâtel

Après douze ans de partenariat, le King a décidé de ne plus travailler avec la Société de navigation. Le bar King du Lac, situé au port de Neuchâtel, devra changer de nom, tout comme les croisières festives.

18 mars 2019, 15:58
Le bar King du Lac devra changer de nom.

Le bar King du Lac ne s’appellera plus ainsi dès la prochaine saison. «Raphaël Galland, patron du King (réd: l’établissement situé au bout de la rue du Seyon), a émis la volonté de sortir du partenariat qui le lie à la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat S.A», explique Jean-Luc Rouiller, directeur de la LNM.

Le bar du port de Neuchâtel n’aura donc plus rien à voir avec l’établissement neuchâtelois: «Raphaël Galland nous a prêté le nom et le concept musical du King. Mais c’est la LNM, respectivement Cap gourmand (réd: la société de restauration de la LNM), qui exploite l’endroit depuis toujours.»

Un nom protégé

Dans les prochains jours, une convention sera signée «à l’amiable et d’un commun accord» pour conclure cette séparation. «C’est une belle aventure qui a duré douze ans. Il n’y a pas de bringues ou de volonté de se concurrencer», assure Jean-Luc Rouiller.

Tant qu’il n’a pas signé, Raphaël Galland préfère, lui, «ne pas communiquer». Il précise simplement que «ni le King du lac, ni le King tonic (réd: le bateau qui reste à quai exploité comme bar), ni les croisières King boat ne pourront garder ce nom, puisque je l’ai protégé.»

Inquiet de perdre cette identité, Jean-Luc Rouiller? «D’un côté oui, car c’est le fruit d’une longue collaboration. De l’autre, je pense que le succès est basé sur une recette comportant plusieurs éléments. Il y en a un qui change, mais le reste sera identique.»

Comme avant

La LNM, qui pourrait renommer l’endroit Bar du Lac, ne compte pas tout chambouler: «Notre personnel continuera de gérer l’établissement. L’offre devrait être étoffée au niveau de la restauration.»

Les croisières festives continueront. Et la musique live sera toujours présente: «Nous avons trouvé un programmateur qui possède un très bon réseau et nous l’avons briefé. Nous voulons des groupes locaux, jeunes et une offre musicale variée et tous publics», explique Jean-Luc Rouiller.

En bref, «le client ne devrait rien remarquer», assure le boss de la Navigation. «Le concept de cet établissement fonctionne bien, il n’y a aucune raison de le changer. Il est complémentaire avec les autres offres du port.» A vérifier ce week-end pour l’ouverture.