Votre publicité ici avec IMPACT_medias

C'est Ivana, de Marin, qui rafle la couronne

La Marinoise Ivana Dugalic a été couronnée Miss Suisse romande samedi soir à Genève. Le jury, présidé par Lolita Morena, l'a élue très confortablement. La lycéenne nous livre ses impressions au lendemain de l'élection. «Al'annonce des résultats, j'ai eu du mal à réaliser ce qui m'arrivait. Je ne m'attendais pas à être élue. C'était comme dans un rêve!» Hier après-midi, Ivana Dugalic avait encore la voix tremblante d'émotion. Normal: cette étudiante de 21 ans, domiciliée à Marin-Epagnier, a été élue Miss Suisse romande samedi soir à la halle de la Sablière, à Meyrin-Satigny (GE), devant un parterre de 600 spectateurs.

14 mai 2007, 12:00

Le jury, présidé par Lolita Morena et composé de personnalités telles que Alizée (gagnante de TopModel 2005) et le comédien Jean-Luc Barbezat, l'a élue très confortablement.

«C'est son aura, à la fois simple et tonique, qui aura permis de faire la différence parmi les quatorze candidates en lice», indiquaient hier les organisateurs du concours. «De l'avis de nombreux spectateurs, elle est la seule à avoir su rayonner sans fioritures, par sa simplicité, imposant son charme subtil et sa classe naturelle.»

La Neuchâteloise a appris la nouvelle sur le coup des 23 heures, après un spectacle qui a vu se produire une autre Neuchâteloise, la chanteuse Cindy, accompagnée pour l'occasion de son manager Jacques Barillon.

Ivana a vécu quelques semaines de rêve pour la préparation de l'élection. Mais maintenant, place à la réalité. L'étudiante au lycée Jean-Piaget (Numa-Droz) passe ses examens de maturité d'ici deux semaines. Et s'est arrangée avec les organisateurs de Miss Suisse romande pour pouvoir fignoler sa préparation et se présenter aux épreuves. «Si je n'étais pas à l'aise à l'école, je ne me serais pas inscrite au concours. Je suis une personne responsable, et j'assume.»

Non, Ivana n'agit pas sans réfléchir. «J'envisageais depuis plusieurs années de m'inscrire au concours. Mais je me trouvais trop jeune. Cette année, je me sentais prête, assez mature.»

Assez mature pour assumer les critiques qui collent au titre de miss? «ça ne me fait pas peur. Je veux prouver qu'on peut être miss et avoir un esprit créatif, intelligent.»

Ivana souhaite se lancer dans des études de relations internationales à l'Université de Genève. Objectif: travailler dans l'humanitaire, «sur les problèmes liés à la pauvreté, la famine et la maladie».

La reine de beauté a été couverte de cadeaux samedi. Le principal: un chèque de 50 000 francs pour son année de prestations en tant que Miss Suisse romande.

Hier après-midi à Marin, la famille d'Ivana attendait impatiemment le retour de la reine de beauté pour fêter l'événement. «Nous sommes très fiers. Mais nous n'avons pas encore eu l'occasion de lui transmettre toute notre émotion!», témoignait sa soeur Aleksandra. «Ivana a passé la nuit dans une suite de Genève, puis a été sollicitée de tous côtés pour des photos et interviews. C'est pourquoi on espère avoir un moment entre nous ce soir.»

Cette année, les candidates de l'Arc jurassien ne se sont pas déplacées pour rien à l'élection. La Chaux-de-Fonnière Catia Da Silva a décroché le titre de deuxième dauphine, derrière la Jurassienne Jessica Sbaraglia (Delémont). /VGI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias