Un radar, ça se prête... entre communes!

03 avr. 2008, 12:00

Se partager un radar? Une idée pas si loufoque que cela. Les communes de Cortaillod, Boudry et Saint-Aubin-Sauges se prêtent depuis peu un tel appareil. Grâce à ce partenariat, la commune de la Béroche a déjà effectué trois contrôles dans des zones 30 et 50 km/h depuis le mois de mars. «Huit à 10% des conducteurs étaient en infraction», souligne Jean-Claude Dauwalder, responsable de la police locale de Saint-Aubin-Sauges. «Mais il ne s'agissait pas d'infractions graves. Dans les zones 30 km/h, il n'y a pas eu de dépassement de plus de 10 à 12 km/heure.»

Côté exécutif, on se défend de vouloir remplir l'escarcelle communale. «Ce n'est pas pour améliorer nos finances», insiste Daniel Duperrex, conseiller communal en charge du dossier à Saint-Aubin. «Nous avons fait des campagnes de prévention d'Inforadar qui affiche la vitesse atteinte, sans sanction. Il ressort des statistiques que la population respecte bien les limitations. Mais il y a toujours quelques énergumènes... Notre démarche est surtout pour eux.»

Dans la localité, certaines zones sont jugées sensibles, notamment les abords des écoles et des commerces. La commune avait déjà reçu différentes plaintes et pétitions de la population pour l'inciter à agir. Daniel Duperrex confirme: «La question ne date pas d'aujourd'hui. Elle se posait déjà bien avant cette législature.»

Les contrôles seront effectués à cadence régulière, mais la commune insiste sur l'aspect préventif de la démarche. «Le radar est dissuasif», confirme Daniel Duperrex.

Mais pourquoi cette action collective entre communes? «Acheter un radar pour sensibiliser quelques personnes? Cela ne valait pas la peine.»

Quant à la campagne de sensibilisation Inforadar, elle sera renouvelée en 2008, à raison de six fois par an durant une demi-journée. / cbx