Réservé aux abonnés

Tribunal de Boudry: un Bosnien accusé d’avoir utilisé des armes factices dans un clip de rap

Originaire de Bosnie-Herzégovine, un homme de 28 ans a comparu ce mercredi au Tribunal du Littoral, à Boudry, pour avoir utilisé pistolets et fusils factices dans un clip de rap. Or, les ressortissants de ce pays d’ex-Yougoslavie n’ont pas le droit de posséder des armes, même si ce sont des répliques. Verdict rendu ultérieurement.

08 mars 2019, 11:39
Au moment du tournage de son clip, le prévenu assure qu'il n'était pas au courant de l'interdiction sur les armes dont font l'objet les ressortissants de Bosnie-Herzégovine.

Durant l’année 2017, Ilir*, rappeur originaire de Bosnie-Herzégovine, a joué dans un clip, dont un passage a été tourné dans une rue de Neuchâtel. Le scénario: munis de deux pistolets et deux fusils factices, lui et trois amis kidnappent un individu.

Le hic: les ressortissants de ce pays d’ex-Yougoslavie ont l’interdiction de posséder ou d’acheter des armes (lire ci-dessous). D’après la loi, même les répliques de soft air sont considérées comme des armes.

«L...