Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le crash d'un avion dans un champ ne fait que deux blessés légers

Deux blessés légers. C'est le bilan de l'accident d'avion d'hier matin, tout près de l'aérodrome de Colombier. Un problème mécanique semble être à l'origine du crash.

12 mai 2008, 12:00

L'alerte a été donnée vers 10h15, hier matin. Un monomoteur privé de l'aérodrome de Colombier s'était écrasé près de la piste d'atterrissage. A son bord se trouvait un Neuchâtelois de 59 ans, pilote confirmé et propriétaire de l'avion. Il était accompagné d'un mécanicien d'Yverdon-les-Bains. Tous deux sont membres de l'aéro-club depuis longtemps.

L'avion est tombé après seulement deux minutes de vol, vers dix heures du matin. Il semblerait que l'appareil ait eu un problème mécanique au niveau du moteur, juste après le décollage. Le pilote a tenté d'atterrir, mais voyant qu'il n'y arriverait pas, il a repris de l'altitude.

«Et c'est à ce moment-là que l'avion s'est écrasé», détaille Pascal Luthi, porte-parole de la police cantonale neuchâteloise. L'avion se trouvait à 50 mètres d'altitude quand il est tombé. Il a touché le sol à 500 mètres de la piste d'atterrissage dans un champ de colza, à proximité de la petite route qui mène à la plage de Boudry.

Notre vidéo: les explications du porte-parole de la police cantonale. Un avion s'écrase dans la plaine d'Areuse - L'Express et L'Impartial
Un avion s'écrase dans la plaine d'Areuse - L'Express et L'Impartial

Le pilote souffre de contusions et le mécanicien est blessé au poignet. «Des blessures légères au vu des circonstances de l'accident», souligne Pascal Luthi. Les victimes ont été transférées en ambulance à Neuchâtel.

L'accident a nécessité l'intervention de trois patrouilles de police, de neuf hommes du centre de secours de Cortaillod et dix du Service d'incendie et secours et du Service mobile d'urgence et de réanimation (Smur). Les pompiers ont sécurisé la carcasse par un tapis de mousse en raison des émanations de kérosène et de la chaleur.

Si l'accident semble à première vue provenir d'un problème mécanique, une enquête technique de l'Office fédéral de l'aviation civile a été ouverte.

L'avion servait aux expéditions de l'association Air solidarité pour amener des médicaments en Afrique. Une expédition devait avoir lieu au mois d'octobre. «Pour le moment, on ne sait pas si on va pouvoir la maintenir. Une chose est certaine, elle ne se fera pas avec cet avion», confie l'un des copropriétaires de l'appareil. L'avion privé de type Beech 35 Bonanza datait de 1967. Son pilote confirmé et le beau temps de cette matinée ne laissaient en rien présumer de ce crash.

Cet accident en rappelle un autre dans lequel deux personnes avaient péri. Il avait eu lieu à proximité du même aérodrome, le 27 octobre dernier. L'avion s'était écrasé après son décollage, de l'autre côté de l'aérodrome, près d'une zone d'habitation. / AGI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias