Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Béroche-Gorgier flirte à nouveau avec la barre

La défaite contre Serrières II (0-1) et le succès de Bosna Cernier sur le terrain d'Etoile (4-2) ont fait le malheur de Béroche-Gorgier, qui repasse sous la barre. Dans le canton de Fribourg, le fils de l'entraîneur bérochal, Mike Brülhart, a été victime d'un malaise cardiaque.

14 oct. 2008, 04:15

Les années passent mais se ressemblent du côté de Béroche-Gorgier. Depuis leur promotion acquise il y a une année et demie, les hommes de Pierre-Alain Brülhart semblent prendre un malin plaisir à flirter avec la barre. Opposés ce week-end à Serrières II, les Bérochaux se sont inclinés pour la quatrième fois de la saison et se retrouvent actuellement dans l'inconfortable fauteuil de relégable. «Ce n'est pas une surprise si nous connaissons des difficultés», lâche l'entraîneur vaudois. «Chaque année, nous devons pallier nos départs avec l'intégration de jeunes du cru. Rien que cette saison, nous avons pris sept nouveaux joueurs, tous âgés de moins de 18 ans.»

Pas facile donc de rivaliser avec les ténors du championnat. Mais les Bérochaux sont passés maîtres dans l'art de se serrer les coudes quand la situation l'exige. «Contrairement à d'autres équipes, nous ne pouvons compter sur des individualités pour nous sortir d'affaire», explique-t-il. «Ici, ce n'est seulement quand tous les joueurs combattent ensemble que tombent les résultats.»

Serge Degol, l'entraîneur des «vert», est le premier à le reconnaître. «Il n'est jamais évident de jouer contre cette équipe car elle axe son jeu sur un immense engagement et ne laisse que très peu d'espace. Les matches sont dès lors bloqués et se décident très souvent sur des coups de pied arrêtés, comme ce week-end, où nous avons passé l'épaule sur penalty.»

Côté serriérois, ce succès leur permet de rester au contact du trio de tête, composé du Locle, d'Hauterive et de Bôle. Toujours discrets, les Serriérois n'en demeurent pas moins une formation extrêmement redoutable et redoutée...

Dans le ventre mou du classement, Marin est revenu de très loin pour arracher un match nul inespéré face à Boudry, dans les toutes dernières secondes de la rencontre. «Au niveau comptable, un point ne nous fait pas beaucoup avancer, mais compte tenu du match, on ne peut être que satisfait», remarque Stéphane Gigon, le mentor marinois. Après un début de saison mitigé - les Marinois pointent à la huitième place du classement avec une seule victoire -, l'entraîneur de Marin espère profiter des deux prochains matches à domicile pour se donner un peu d'air.


Mike Brülhart victime d'un malaise cardiaque

Dans le championnat de deuxième ligue fribourgeoise, le fils de l'entraîneur bérochal, Mike Brülhart, a été victime d'un malaise cardiaque lors de la rencontre entre son club, Vully, et Marly. En fin de match, l'ancien joueur de Béroche-Gorgier s'est effondré dans les seize mètres adverses alors qu'un de ses coéquipiers s'apprêtait à botter un corner. Emmené aussitôt à l'hôpital en ambulance, il se trouvait, avant-hier soir, sous contrôle médical. Ses jours ne sont heureusement pas en danger. /LME

Votre publicité ici avec IMPACT_medias