Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Baisse du coefficient fiscal?

23 avr. 2011, 07:25

Les bons comptes faisant les bons amis, le Conseil général de Cressier n'a guère dû batailler avant d'accepter à l'unanimité les comptes 2010 mercredi soir. C'est que des bonnes surprises ont été enregistrées. Tandis que la commune s'attendait à un excédent de charges de 104 000 francs, les comptes ont révélé un excédent de revenus de 160 000 - près de 460 000 francs si l'on inclut les provisions et investissements rendus possibles.

Ce résultat, principalement dû à l'augmentation du revenu fiscal des personnes morales et physiques, réjouit Claude Gabus, administrateur communal: «On cueille les fruits de notre politique d'austérité. On a vécu des années 2000 difficiles avec le départ de Shell. Là, on sort la tête de l'eau et on respire un bon coup.»

Dans la foulée, le groupe PLR a demandé une mise à l'étude d'une baisse du coefficient fiscal, demande à laquelle le Conseil communal répondra au plus tard avant l'établissement du budget 2012.

Malgré des comptes 2010 bénéficiaires, le travail ne manque pas pour les années à venir. Les articles de frein à l'endettement obligent la commune à augmenter sa fortune nette, qui se situe aujourd'hui à 3,4 millions, soit le «70% de ce qu'il faudrait atteindre», selon Claude Gabus.

Des inquiétudes existent également en ce qui concerne la réforme Harmos des écoles - «on ne sait pas encore combien cela va coûter», dit l'administrateur - et les réserves pour l'aide sociale, qui pourrait «péjorer les comptes», lors d'une future double facturation. Enfin, l'éventuelle réforme de la fiscalité dans le canton s'ajoute aux préoccupations cressiacoises.

Pour 2011, le budget prévoit un excédent de charges de 42 000 francs. Une prévision pessimiste pour revivre d'agréables surprises comme en 2010? «Non, ce n'est pas le genre de la maison», répond Claude Gabus. «Mais les dernières années nous ont appris la prudence.» Sans doute une sage attitude, au vu des réformes - et de leur lot d'inconnues - à venir. NDO

Votre publicité ici avec IMPACT_medias