Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Au Jardin anglais, le tilleul ne fait pas dormir les Verts

Trente-trois jeunes tilleuls remplacent au sud du Jardin anglais, à Neuchâtel, leurs vieux congénères abattus cet hiver. Mais les Verts protestent contre la perspective d'une «nature taillée au garde-à-vous». Lieu, cet hiver, d'une intense activité d'ouvriers, de jardiniers, de trax et autres machines de chantier, la limite sud du Jardin anglais, à Neuchâtel, commence à prendre son nouveau visage: trente-trois jeunes tilleuls ont été plantés le long de l'avenue du 1er-Mars, et un chemin tracé au nord de cet alignement d'arbres remplace le trottoir qui passait auparavant au sud des vieux tilleuls abattus cet hiver.

10 avr. 2007, 12:00

«Nous planterons encore trois tilleuls à l'extrémité est de l'alignement», indique Jean-Marie Boillat, chef du Service communal des parcs et promenades. «Mais nous devons d'abord nous entendre avec les TN sur un léger déplacement vers l'est de l'arrêt Université.»

Les Parcs et promenades planteront en outre dans le jardin, cet automne, «deux arbres majeurs, un cèdre et un séquoia».

Mais il n'y a pas que les travaux pratiques. «Nous devons souvent expliquer pourquoi nous coupons tel ou tel arbre, mais c'est la première opération de ce genre qui suscite autant de réactions», constate Jean-Marie Boillat.

Les Verts ont même fait signer une pétition intitulée «Non aux arbres en forme de brique de lait sur l'avenue du 1er-Mars». Ils y regrettent la disparition des «vieux tilleuls» qui longeaient l'avenue, expriment le v?u que «les nombreux enfants qui fréquentent le jardin puissent bénéficier de vrais beaux arbres, et non d'une nature taillée au garde-à-vous», demandent enfin aux autorités communales «de tout mettre en ?uvre pour empêcher la défiguration du Jardin anglais».

En une journée, les pétitionnaires ont collecté une centaine de signatures, qu'ils ont envoyées le 10 mars au Conseil communal.

Il lui appartiendra d'y répondre officiellement. Pour sa part, Jean-Marie Boillat s'étonne quelque peu de voir les Verts s'en prendre à ce réaménagement: «Certes, il s'agira d'arbres architecturés, mais la forme que nous leur donnerons ne sera quand même pas aussi géométrique que celle d'un berlingot. Et la taille qui nous permettra d'y arriver stressera beaucoup moins les arbres. Elle laissera se développer une ramification bien plus naturelle que ce qu'on voyait sur les tilleuls abattus, où des tailles très sévères avaient produit des moignons qui n'en faisaient pas vraiment de beaux arbres.»

Car, de toute façon, pour voir des arbres non taillés de main d'homme, mieux vaut se promener en forêt que dans un jardin public. Fût-il anglais. /JMP

Votre publicité ici avec IMPACT_medias