Au coeur des mers

Films primés à Antibes, expositions originales, invités de marque et aventuriers du cru. La 5e édition de Festisub s'annonce prometteuse «Cinq ans, ce n'est qu'un premier anniversaire. Mais il dénote néanmoins de l'évolution de notre manifestation qui, de petit festival, est passée au stade de festival tout court». Membre du comité d'organisation, Michaël Frascotti parle de la 5e édition de Festisub, qui se déroulera vendredi et samedi 17 et 18 février, à l'aula des Jeunes-Rives (espace Louis-Agassiz), à Neuchâtel.

05 févr. 2006, 12:00

Une exposition corrélative s'implantera néanmoins, lundi déjà, au Centre Manor à Marin. Elle présentera des pièces d'iconographie sous-marine, issues de l'impressionnante collection d'Enrico Porfirione. Un passionné du monde du silence qui possède notamment les affiches originales de certains films culte. Parallèlement, le Valaisan Michel Lonfat présentera une série de photos s'articulant autour du thème «La richesse de nos lacs».

Star de l'apnée

Le Festival de l'image sous-marin proposera, pour sa part, un programme varié et original, ponctué de plusieurs expositions de photos. A l'instar de «La Méduse: belle, cruelle, mortelle», palme d'or du Festival d'Antibes 2005 ou «Le septième ciel des requins gris», la majorité des films figurant à l'affiche de Festisub ont obtenu une distinction lors de cette manifestation internationale.

Mais courts métrages et diaporamas ne sont pas exclus du festival. Au contraire. L'un d'eux, «Profondeur absolue», montre, par exemple, en temps réel, la plongée en apnée à 171 mètres de profondeur du champion du monde en la matière, Loïc Leferme. La star française assistera, du reste, à cette projection et expliquera son amour, controversé par certains, pour l'apnée.

Jean-Philippe Giordano, l'un des huit derniers corailleurs de France, viendra parler de son métier, également sujet à polémique, lors de la projection du film le mettant en scène, «Le sang de la Méduse». Cet homme qui, chaque jour plonge à des profondeurs oscillant entre 70 et 100 mètres, racontera comment cueillir des coraux peut être un geste empreint d'éthique.

L'équipe d'aventuriers chaux-de-fonniers ExplorAction sera également de la partie et présentera deux films, dont un, «Ushaka», sera projeté en avant-première. Tourné l'an dernier en Afrique du Sud, il montre Cédric et Yanick Gentil en train de nager, sans cage, au milieu des requins blancs. «Des animaux à la fois curieux et timides mais, contrairement à la croyance populaire, nullement agressifs», assure Cédric Gentil. / FLV

Infos: www.festisub.ch