A Neuchâtel, Russes et Suisses pensent les villes de demain

Des étudiants suisses et russes sont réunis à la Haute école de gestion Arc à Neuchâtel afin de réfléchir à de nouvelles pistes pour les villes du futur. Ils s’intéressent en particulier à la gestion de l’énergie et de la mobilité.

14 févr. 2020, 12:27
Seize élèves venant de Suisse et de Russie sont réunis à la Haute école de gestion Arc afin d'élaborer des solutions pour les défis de demain.

La digitalisation fait partie des plus grands défis à affronter pour l’humanité. Pour tenter d’y répondre, une délégation d’étudiants russes et bâlois a rejoint des élèves de la Haute école de gestion Arc (HEG Arc) à Neuchâtel.

Ce projet, nommé SmartCityZens, a pour objectif de générer de nouvelles idées dans les domaines de l’énergie, de la mobilité, de l’urbanisme et des services numériques, explique le communiqué transmis par la haute école neuchâteloise. Ce projet réunit les Universités d’Etat de Samara et d’Omsk en Russie, la Fachhochschule Nordwestschweiz (FHNW) de Bâle et la HEG Arc.

Elaborer des scénarii innovants

«Lors de cette semaine bloc, les étudiants se confrontent à des défis actuels et élaborent des scénarii innovants, au sein d’équipes internationales et interdisciplinaires», détaille Guillaume Chappuis, coordinateur de l’enseignement de la HEG Arc.

Au total, les quatre hautes écoles partenaires ont sélectionné chacune quatre étudiants en économie d’entreprise, en informatique de gestion et en ingénierie informatique. Ils collaborent durant deux semaines bloc. Ces jours-ci en Suisse, puis cet été en Russie.