Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les profs veulent amener Philippe Gnaegi à la table des négociations

Les enseignants neuchâtelois ne digèrent pas leur mise à l'écart lors de l'élaboration des mesures d'économies du Conseil d'Etat, qui touchent essentiellement les lycées. Ils désirent s'asseoir à la table des négociations.

17 sept. 2009, 16:51

La section enseignants du Syndicat des services publics Région Neuchâtel (SSP-RN) et le Syndicat autonome des enseignants neuchâtelois (SAEN) ont souligné aujourd'hui leurs griefs lors d'un point de presse.
 
Les deux syndicats attendent du chef du Département de l'éducation Philippe Gnaegi qu'il respecte la convention de négociation qui le lie aux associations du personnel de l'Etat et entame des négociations avec elles. Ils précisent que d'autres propositions d'économies, moins contraignantes pour le corps enseignant, peuvent être examinées.

Les syndicats veulent désormais mettre le chef du DECS sous pression pour qu'il rallie la table des négociations. Plusieurs actions, manifestations, courriers, stands d'information, voire grève, sont évoqués pour y parvenir avant le 25 septembre, date du bouclement du budget 2010 par le Conseil d'Etat.

Contacté, Philippe Gnaegi s'est déclaré ouvert au dialogue, pour autant que l'enveloppe budgétaire soit respectée. /réd.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias