Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les patrons neuchâtelois s'attendent à des réductions d'effectifs

Selon la dernière analyse conjoncturelle neuchâteloise, les patrons s'attendent à une réduction de leurs effectifs ces trois prochains mois. Néanmoins, la décision de la BNS n'a pas engendré une déterioration brutale des activités.

12 mai 2015, 13:02
01644021

Pessimisme et incertitude: ce sont les deux éléments principaux qui ressortent de la dernière enquête menée par le KOF (centre de recherches conjoncturelles de l'EPFZ) et le Service neuchâtelois de la statistique, dont les résultats sont compilés et publiés tous les trois mois.

Selon le dernier bulletin "Conjoncture économique", publié ce mardi, le climat des affaires était ainsi et sans surprise en recul dans l'industrie neuchâteloise en avril 2015. Cependant, "la décision de la BNS n'a pas engendré une détérioration brutale de l’activité industrielle", indique dans son analyse le professeur Claude Jeanrenaud: légère diminution de l’utilisation des capacités, baisse des commandes dans la seule industrie des machines, pas de recul significatif de la production, constate-t-il.

Effectifs en baisse pour un patron sur deux

Pourtant, la confiance des chefs d’entreprise s’est nettement dégradée: "Un tiers d’entre eux jugent la marche des affaires mauvaise, soit la proportion la plus élevée depuis longtemps", indique le bulletin. "Les entreprises subissent une perte de compétitivité, en particulier dans la zone euro, et s’attendent à un recul des affaires. Une sur deux juge probable une diminution de ses effectifs au cours des trois prochains mois."

Bref, selon le professeur Jeanrenaud, "si les prévisions pour la Suisse se réalisent – deux semestres de stagnation cette année – Neuchâtel, plus sensible au cours du franc, connaîtra une récession."

Recul des exportations

Au 1er trimestre 2015, les exportations neuchâteloises ont reculé de -2,5 %. Les exportations horlogères, en particulier, ont marqué le pas. Elle se montaient à 603 millions de francs au 1er trimestre 2015, se contractant de 300 millions de francs par rapport à décembre 2014, et de près de 10% en termes annuels. Par contre, les exportations de la branche de la chimie/pharma ont connu "des hausses étonnantes": +50% sur le dernier trimestre et 28 % sur une année. Mais le peu d'entreprises représentatives de ce secteur dans le canton de Neuchâtel peut entraîner de fortes différence à court terme.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias