Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les Neuchâtelois ne veulent pas d'une redevance sur la consommations d'électricité

Le canton de Neuchâtel a refusé dimanche la loi sur l'approvisionnement en électricité qui prévoyait une taxe de 0,5 centime par KWh.

17 juin 2012, 15:24
Les Neuchâtelois ne veulent pas d'une redevance sur la consommation d'électricité. Ils ont rejeté dimanche à une confortable majorité la loi sur l'approvisionnement en électricité qui prévoyait une taxe de 0,5 centime par kilowattheure pour alimenter un fonds d'économies d'énergie.

Les Neuchâtelois ne veulent pas d'une redevance sur la consommation d'électricité. Ils ont rejeté dimanche à une confortable majorité la loi sur l'approvisionnement en électricité qui prévoyait une taxe de 0,5 centime par kilowattheure pour alimenter un fonds d'économies d'énergie.

Cet échec du Conseil d'Etat devant le peuple constitue une victoire pour la droite et les milieux patronaux à l'origine du référendum. Les opposants à la loi dénonçaient l'introduction d'une nouvelle taxe dans un canton où le prix de l'électricité est déjà élevé.

Pour 47% de la population, il n'y aurait toutefois pas eu de hausse de prix. La redevance aurait remplacé une taxe occulte déjà perçue par les plus grandes communes. Pour les autres consommateurs, elle aurait atteint au maximum 9 francs par personne et par an.

La loi rejetée par 22'718 voix contre 17'026 aurait permis, selon le Conseil d'Etat, de garantir une distribution d'électricité à des prix équitables et en suffisance. La participation à ce scrutin s'est élevée à 30,92%. La loi avait été adoptée de justesse en décembre 2011 par le Grand Conseil.

Fonds cantonal

La redevance de 0,5 centime par kilowattheure allouée à ce fonds cantonal de l'énergie aurait représenté un montant de quelque 4,9 millions de francs par année. Cette somme aurait été affectée à l'utilisation économe de l'énergie, ainsi qu'à la production d'électricité issue de ressources renouvelables.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias