Les matins chagrins

Catherine Lüscher nous propose des solutions pour surmonter les démarrages matinaux laborieux. Pas sûr que ça marche à tous les coups, mais bon…
20 nov. 2021, 05:30
AirDutemps-CatherineLuscher

Pourtant, je m’étais levée tôt. Il faisait beau, pas la moindre trace de brume à l’horizon. Les oiseaux s’en donnaient à cœur joie, sans doute pour affirmer à quel point ils trouvaient ça grandiose de m’avoir réveillée aux aurores. Je savais bien que j’avais une liste de choses à régler longue comme le bras et quelques délais chauds, chauds… Mais cela n’y suffisait pas (d’habitude, ça marche à tous les coups). Pas envie de m’y mettre. C’est tout juste si je ne suis pas allée chercher ma planche à repasser pour éviter de m’y coller.

J’ai plutôt décidé d’aller fumer ma première cigarette et d’avaler mon café sur la terrasse, dans le jardin. Une chance: la peintre qui refait la façade de la maison d’à côté est déjà au turbin, malgré le froid. «Tu viens boire un café Michèle?» La conversation a nécessairement traité des grandes thématiques contemporaines, ces vies de malades qu’on mène à un rythme e-ffré-né, les montagnes de boulot qu’on est capables d’abattre et le nombre de choses qu’on sait gérer de front (surtout nous, les femmes): c’est fou!

Notre échange a ensuite pris une tournure assez sympathique: trois mois qu’elle devrait s’attaquer au carrelage de sa salle de bains! Une année que je dois réorganiser le réduit et faire de la place à la buanderie! MDR.

Voilà, vous avez le mode d’emploi (et sans doute plein d’autres exemples) pour faire la nique aux matins laborieux: ça marche aussi au bureau, avec un.e collègue. Testez, vous verrez!

par Catherine Lüscher