Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les M2 lanceront le Bol d'or demain

12 mai 2010, 10:04

C'est reparti pour un tour. Ce week-end, le Bol d'Or de Grandson, l'une des plus fameuses régates se disputant sur le lac de Neuchâtel, mettra aux prises une centaine de voiliers de tous types. «Il y aura foule», se réjouit Patrick Ducommun, membre de la commission technique du cercle de voile local. «Nous avons notamment reçu des inscriptions de bateaux alémaniques.»

La présence de participants d'outre-Sarine est une reconnaissance pour la compétition mais également pour le lac de Neuchâtel. «C'est l'un des mieux venté de Suisse, nous sommes bien lotis avec de nombreux petits courants et le joran notamment», poursuit le Grandsonnois.

La nouveauté de l'année concerne le Grand Prix des M2. La manche du Safram M2 Tour, qui se tenait traditionnellement le lendemain du Bol d'Or, aura cette fois lieu sur deux jours. Demain et vendredi les 14 multicoques légers se mesureront. «La raison de ce changement est simple», entame Luis Sanjuan, organisateur du Safram Tour, «Pour qu'une course soit validée, il faut au minimum deux manches valables. Or, deux fois nous n'avons pas pu la valider à cause des conditions.» En deux jours et sept départs, les M2 devraient avoir largement le temps de boucler deux parcours de manière correcte.

Cette modification, bien qu'intervenue tard dans la programmation du week-end, a été bien acceptée par le cercle de voile local. «De toute façon, nous devons monter la tente et avoir des bénévoles sous la main. C'est plus pratique de les mobiliser quatre jours de suite que sur deux week-ends. On fait d'une pierre, deux coups», sourit Patrick Ducommun.

Le Bol d'Or, lui, n'a pas changé de recette. Les participants partiront du port de Grandson - «Le fait qu'il ait été agrandi nous permet d'accueillir plus de monde» précise Patrick Ducommun -, iront jusqu'à La Motte (à la hauteur de la pointe d'Areuse, au milieu du lac) et rebrousseront chemin après la bouée pour rejoindre le point de départ.

Si le départ de samedi est fixé à 11h, l'arrivée, elle, dépendra beaucoup des conditions. «Contrairement aux autres régates, le Bol d'Or est bloqué», rappelle l'organisateur, «On ne peut pas raccourcir le trajet ou faire une pause en cas de manque de vent.»

Des conditions dépendront donc les temps des différents types de bateau. «On annonce de la bise pour jeudi», se réjouit Luis Sanjuan. Le fait que, selon Patrick Ducommun, «la bise reste généralement trois jours» devrait permettre aux participants des deux courses de connaître des conditions tout à fait acceptables. «La météo change vite dans la région», prévient toutefois le Grandsonnois. On se tient les pouces.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias