Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les hockeyeurs non-licenciés sont dragués par la Fédération suisse

En manque de licenciés, la Fédération suisse de hockey sur glace drague les ligues corporatives ou sauvages pour enrichir ses rangs et augmenter les subventions versées par Swiss Olympic. Le championnat des Montagnes neuchâteloises est concerné par ce projet national.

13 janv. 2020, 15:00
Les hockeyeurs non-licenciés (ici les Siberians et les Tchums lors d'un match aux Ponts-de-Martel) rejoindront-ils les rangs de la fédération suisse?

Avec quelque 30 000 licenciés, le hockey sur glace souffre de la concurrence de nombreux sports en Suisse. S’ils drainent des dizaines de milliers de spectateurs lors de chaque journée de championnat, ce sport n’est de loin pas le plus pratiqué en Suisse si on ne compte que les hockeyeurs et hockeyeuses recensés dans les clubs officiels. En réalité, ils sont une bonne dizaine de milliers de plus à taper le puck entre copains dans des ligues plus ou moins organisées.

La plus grande partie de cette somme serait destinée à la formation dans notre canton.
Olivier Calame, président démissionnaire du championnat des Montagnes neuchâteloises

Ces non-licenciés, la fédération suisse de hockey sur glace (SIHF) tente depuis plusieurs années de les «récupérer», puisqu’il s’agit souvent d’anciens juniors ou actifs formés dans des clubs officiels. Sous l’impulsion du nouveau président de la Regio League, le Chablaisien Marc-Anthony Anner, un projet a...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias