Les étapes du Tour de Romandie

Devant la presse à Neuchâtel, Richard Chassot a détaillé le parcours du prochain Tour de Romandie (29 avril - 4 mai). "Comme d'habitude, il y en aura pour tous les goûts", a relevé le directeur de l'épreuve, qui s'est livré à un tour d'horizon du tracé 2014.
07 août 2015, 13:36
Richard Chassot, directeur du Tour de Romandie, pose sur la pelouse du Stade de la Maladiere, theatre de l'arrivee finale du prochain Tour de Romandie, lors de la conference de presse de presentation du Tour de Romandie 2014 ce vendredi, 11 avril 2014, au Stade de la Maladiere a Neuchatel. Le prochain 68eme Tour de Romandie partira le 29 avril depuis Ascona dans le canton du Tessin pour se terminer le 4 mai a Neuchatel. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Prologue à Ascona, 5,57 km: "Le parcours est entièrement plat et relativement peu technique. Nous voulions proposer quelque chose pour les spécialistes du chrono. Ce prologue ne va pas déboucher sur de gros écarts, mais il permettra de voir les forces en présence. L'arrivée aura lieu au bord du Lac Majeur, haut lieu du tourisme à Ascona".

1ère étape, Ascona - Sion, 203 km: "Le peloton devra d'abord traverser les Centovalli, puis s'attaquer au col du Simplon. La pente n'est pas spécialement difficile, mais le col est long. La descente est ensuite très rapide et les coureurs doivent être prêts à approcher les 100 km/h. Après un premier passage sur la ligne à Sion, les coureurs effectueront encore la montée vers Lens. De quoi promettre un final à suspense."

2e étape, Sion - Montreux, 166,5 km: "L'an dernier, nous n'avions pas d'étapes spécifiques pour les sprinters. Cela sera le cas pour cette édition. L'arrivée à Montreux devrait permettre une belle bagarre entre les meilleurs sprinters et leurs équipes respectives."

3e étape, Le Bouveret - Aigle, 180,2 km: "C'est la grosse étape de montagne avec le col des Planches puis les montées sur Champex, Les Giettes et Villars. L'arrivée ne sera certes pas jugée au sommet, mais avec ces quatre cols de 1re catégorie, la difficulté sera bel et bien au rendez-vous. Cette étape est faite pour les baroudeurs et les candidats à la victoire au classement général."

4e étape, circuit à Fribourg, 174 km: "Nous voulions faire quelque chose qui s'apparente à un parcours d'un championnat du monde. Les coureurs emprunteront six fois le même circuit, qui mêlera campagne fribourgeoise et ville. Cela sera particulièrement attractif pour le public et les sponsors."

5e étape, contre-la-montre à Neuchâtel, 18,5 km: "Notre défi était d'avoir un final spectaculaire. Une rampe, qui est en train d'être construite, permettra aux coureurs d'entrer dans le stade de la Maladière, où ils auront encore 150 mètres à parcourir. Cela sera idéal pour les spectateurs. Le reste de ce contre-la-montre ne sera pas facile à négocier, et c'est là que devrait se jouer la victoire finale sur ce Tour de Romandie."