Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les enseignants ne veulent plus payer pour leur remplacement

Deux syndicats déposeront une motion populaire demandant la suppression de la retenue salariale que subissent les profs.

22 juin 2015, 00:01
data_art_9232096.jpg

C'est une bizarrerie typiquement neuchâteloise: les enseignants du canton sont contraints, chaque mois, de reverser 0,74% de leur salaire pour financer leur remplacement en cas de maladie ou d'accident. "Un tel procédé n'existe nulle part ailleurs en Suisse! Nous sommes les seuls à devoir payer pour notre propre remplacement, c'est aberrant" , s'insurge Michel Gindrat, coprésident de la section enseignant du Syndicat neuchâtelois des services publics.

Cette particularité, instaurée il y a plus de cinquante ans, est qualifiée de "totalement injuste" par le corps enseignant. " Ce système a été mis en place sous prétexte qu'un enseignant malade doit absolument être remplacé, parce qu'on ne peut pas répartir son travail entre ses collègues" , rappelle Pierre Graber, président du Syndicat autonome des enseignants. "Cette exception ne se justifie pas: quand un sapeur-pompier, une infirmière, un policier ou un conducteur de train est malade, ils sont aussi remplacés, non?"

Selon lui,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias