Les courses TGV indirectes entre Neuchâtel et Paris mises en valeur

Neuchâtel figure enfin dans les pubs pour le TGV. La compagnie Lyria respecte ses engagements en termes de promotion. Elle porte sur l'offre de substitution mise en place après la suppression de la ligne directe Berne-Neuchâtel-Paris.
07 août 2015, 13:32
Neuchâtel fait pleinement partie de l'offre TGV.

Enfin!, diront tous ceux qui s’étaient battus pour le maintien de la ligne TGV Berne-Neuchâtel-Paris. Enfin les publicités pour le TGV mentionnent Neuchâtel comme destination! Pourtant, le train à grande vitesse ne passe plus en terres neuchâteloises...

Le 15 décembre 2013, pour la dernière fois, le TGV s’est arrêté en gare de Neuchâtel. Depuis, une offre de substitution a été mise en place: trois courses par jour relient le chef-lieu du canton à Frasne (F), où passe le TGV Lausanne-Paris. Idem dans l’autre sens. Ces courses font partie intégrante de l’offre TGV. Neuchâtel aussi, donc. Encore fallait-il que cela se sache...

Or tel est bien le cas: «La compagnie Lyria a tenu ses promesses», se réjouit Olivier Baud, chef du Service cantonal des transports. Ces promesses avaient été faites par Lyria lors de la mise en place de l’offre de substitution. Lyria, c’est la société franco-suisse qui gère les liaisons TGV entre Paris et la Suisse.Une société dont certains estiment qu’elle a tout fait pour rendre la ligne directe Berne-Neuchâtel-Paris la moins rentable possible, avant de la supprimer.

Un reproche qu’on ne peut pas lui adresser aujourd’hui si l’on s’en réfère à ses actions promotionnelles de printemps: Lyria incite les Français à découvrir la Suisse, dont Neuchâtel. Un article du magazine édité par Lyria porte d’ailleurs sur le canton.

.