Réservé aux abonnés

Les cinémas neuchâtelois attendent leur sauveur

Alors que les studios hollywoodiens repoussent la sortie de leurs superproductions, pandémie oblige, les salles de cinéma neuchâteloises subissent de plein fouet l’absence de blockbusters.
20 oct. 2020, 19:00
Les blockbusters, aux abonnés absents, sont une source de revenus importante pour les salles de cinéma locales.

Il s’appelle Bond, James Bond, et il a encore filé à l’anglaise. En effet, la sortie dans les salles du blockbuster a été reportée une seconde fois. Aux dernières nouvelles, elle est prévue le 2 avril 2021. Les studios hollywoodiens ne prennent pas le risque de sortir un film coûteux à produire alors que les salles américaines et britanniques sont fermées pour cause de pandémie.

A lire aussi: Le public neuchâtelois est de retour dans les salles de spectacles, mais le virus aussi

Une ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois