Réservé aux abonnés

Le Tribunal fédéral violerait les droits syndicaux

A la suite du cas neuchâtelois de l’hôpital de la Providence, les juges de la Cour européenne des droits de l’homme examineront les critères du droit de grève.
18 sept. 2019, 00:01
DATA_ART_13077624

L’affaire défraye la chronique neuchâteloise depuis le début de la décennie. Elle va rebondir auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Le Syndicat suisse des services publics (SSP) a en effet annoncé, hier, que le cas du licenciement des grévistes de l’hôpital de la Providence, à Neuchâtel, en 2013, avait été porté devant les juges de Strasbourg.

L’objectif dépasse largement le cadre régional. Il s’agit de rendre caduque la nouvelle jurisprudence du Tribunal fédéral qui, selon le secrétaire général du SSP, Stefan Giger, viole les droits syndicaux et transforme le droit de grève en un...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois