Le taux de chômage recule dans le canton de Neuchâtel et dans le Jura en mars

Bonne nouvelle printanière: le chômage a baissé dans le canton de Neuchâtel en mars, avec un recul de 0,3% à 5,4%. Dans le Jura, le recul est de 0,1% à 4%. Sur le plan suisse, le taux reculé de 0,2% à 3,3%, communique le Seco ce mardi matin.
07 août 2015, 13:35
Les facteurs saisonniers, comme la reprise dans la construction, doivent doper l'emploi au printemps.

Le recul de 0,3% à Neuchâtel correspond à 244 chômeurs inscrits de moins, ce qui fait passer l'effectif total sous la barre des 5000. Le nombre demandeurs d'emplois a lui aussi de reculé, de 204 unités. Neuchâtel laisse sa place de no1 hevétique du taux de chômage à Genève, où la statistique n'a pas bougé en mars et reste à 5,6%.

Dans le canton de Neuchâtel, le taux de reculé dans toutes les villes et dans tous les districts. La plus forte baisse a été enregistrée en ville du Locle, où il a baissé de 0,6%, passant de 7,3% à 6,7%.

"L'embellie du mois de mars profite principalement aux hommes et aux personnes de nationalité étrangère", indique le Service neuchâtelois de l'emploi dans son communiqué mensuel. "En effet, le nombre d'hommes à la recherche d'un emploi diminue de 204 personnes contre une majoration d'une personne pour les femmes". Selon la nationalité, le nombre de citoyens suisses diminue de 45 personnes contre une baisse de 145 personnes de nationalité étrangère. "Ces évolutions s'expliquent principalement par la reprise des activités dans le secteur de la construction qui emploie majoritairement des hommes d'origine étrangère."

La construction dope l'emploi dans le Jura

En Jura, au mois de mars, ce sont  2'093 personnes inscrites auprès de l'Office régional de placement (ORP-Jura). Celles-ci se répartissent en 1'417 chômeurs et 676 demandeurs d'emploi non chômeurs. Le taux de chômage affiche ainsi une diminution mensuelle de 0.1 pt et se fixe à 4.0 % (4.1% à fin février).

Cette évolution favorable s'explique en partie par des réengagements de personnel dans le secteur de la construction au terme de la période hivernale.

Le taux de chômage est de 4.4% dans le district de Delémont, 3.8% dans le district de Porrentruy et 2.9% aux Franches-Montagnes.