Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 7

Le salaire minimum à 4000 francs se jouera dans les urnes

L'Union syndicale suisse a déposé hier son initiative populaire en faveur d'un salaire minimum pour tous. Deux élus en débattent.

24 janv. 2012, 00:01
data_art_5684136

Jean-François Rime est conseiller national (UDC, FR) et membre de la direction de l'Union suisse des arts et métiers. Il est contre un salaire minimum.

Des travailleurs ne gagnent pas assez pour vivre. Cela ne vous scandalise pas?

Vous prenez le problème à l'envers. Si ces gens, souvent peu qualifiés, travaillent aujourd'hui, c'est parce que les entreprises bénéficient d'une certaine souplesse au niveau des salaires. Sans compter que des secteurs économiques, comme l'hôtellerie, ont besoin de beaucoup de main-d'oeuvre au salaire modeste, bien que supérieur à ceux pratiqués à l'étranger. Par ailleurs, pour vivre, les bas salaires ont déjà droit à des aides de l'Etat, via les subsides pour l'assurance maladie, les logements subventionnés ou les bourses d'étude.

Beaucoup de pays connaissent un salaire minimum. Pourquoi la Suisse ferait-elle exception?

En Suisse, nous avons un système particulier reposant sur le partenariat social et les conventions collectives de travail (CCT). L'Etat...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias