Le nouveau Louis fait dans l'informatique et pas dans la brocante

29 oct. 2010, 11:14

Louis, appelons-le ainsi, est un spécialiste des cambriolages sans effraction. Il ne fait pas dans la brocante. Non! Lui, il est entré de plain-pied dans le troisième millénaire. Il collectionne les ordinateurs. Au point de ne plus savoir qu'en faire. Ces derniers jours, il a visité plusieurs rédactions. Il fait même dans l'international. Après avoir écumé la France, il a passé la frontière. Histoire de prendre le pouls de la douce Helvétie, celle qui ne fait guère parler d'elle dans l'Hexagone. Sauf quand le petit Nicolas passe un samedi sur la Riviera vaudoise.

Louis aime beaucoup les joujoux des journalistes. Tous ces secrets d'Etat camouflés dans des disques durs: que du plaisir! Des histoires de porno dans une administration; un ministre qui se prend pour le shérif d'une minuscule province helvétique; la ville internationale du bout du lac Léman qui se débat avec la famille Kadhafi. Il y a de la matière.

Louis, bien sûr, s'amuse. Ses activités ne lui rapportent rien. Que du plaisir! D'ailleurs, que ferait-il de l'enregistrement clandestin d'un dialogue entre une vieille dame très fortunée et son avocat? Louis n'en a aucune idée. Que les barbouzes soient soupçonnés des vols qu'il a commis? Louis en rigole encore. Que les journalistes puissent imaginer que l'Etat est derrière tout ça? C'est comme si François Mitterrand avait fait mettre sur écoute des personnalités. Louis se marre toujours.