Le Neuchâtelois Nicolas Farine confirmé à son poste de directeur de l’HEMU Lausanne

Nicolas Farine est désormais directeur du site classique de la Haute école de musique de Lausanne. Le Neuchâtelois assumait déjà ce rôle ad interim depuis plus d’une année.
26 mars 2020, 19:36
Nicolas Farine (chef d'orchestre, de dos à droite) avait donné vie à l’oratorio «La moisson de feu» du Neuchâtelois Samuel Ducommun, en mars 2019 au temple du Bas à Neuchâtel.

Il suffisait d’une officialisation, c’est désormais chose faite. Après avoir assumé ce poste ad interim durant plus d’une année et demie, le Neuchâtelois Nicolas Farine est le directeur du site classique de la Haute école de musique (HEMU) à Lausanne, annonce cette dernière via un communiqué ce jeudi.

Le virtuose du piano et de la guitare quitte de facto ses deux postes d’enseignement à la Haute école de musique (HEM) à Genève et au Conservatoire neuchâtelois. Ceux-ci étaient d’ores et déjà en suspens afin qu’il puisse remplir ses obligations lausannoises.

«C’est important de garder un pied dans la pratique»

Nicolas Farine avait postulé à l’HEMU en 2018 à la suite de la fermeture annoncé du site neuchâtelois de la HEM. «Je ne peux qu’applaudir des deux mains la décision du Canton de revenir en arrière», réagit-il. L’habitant de Bevaix met également fin à plus de 20 ans d’enseignement auprès du conservatoire neuchâtelois. «Personne n’est irremplaçable. J’ai fait un choix et je ne le regrette pas. Je vais de l’avant.»

Le musicien conserve néanmoins des activités en dehors de la haute école. Il devait prendre part aux célébrations du Nouvel ensemble contemporain du 13 au 15 mars à La Chaux-de-Fonds. Coronavirus oblige, l’événement a été annulé.

«Un projet est en cours avec le violoncelliste Sébastien Singer», annonce Nicolas Farine. Egalement à la tête du festival des musiques à Corcelles-Cormondrèche, le nouveau directeur ne manque pas «d’exutoires». «C’est important pour moi de garder un lien avec la pratique, savoir de quoi on parle.»

par Loïc Marchand