Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le Kama-sutra de la sardine

13 mai 2011, 12:06

Chez ma copine Caroline, tard dans la nuit: dring, dring! Une inconnue gothico-rock'n'roll se tient de guingois, appuyée au montant de la porte. Caro me glisse à l'oreille: «C'est ma voisine, elle ne se remet pas de sa rupture.»

Juchée sur des échasses argentées, décolleté provocateur, arborant piercings et tatouages, les cheveux noirs brûlés par la teinture, elle doit frôler les 40 carats bien sonnés. La dame, avinée, en a visiblement gros sur le cœur:

-... Quand j'l'ai connu, il n'avait que ses jeans sur le cul et des baskets faisandées!

Caroline tente de la tempérer:

- Mais c'était quand même un bel homme!

Rien n'y fait. Fâchée qu'on trouve quelques qualités à son ex, la miss explose:

-... D'la frime! Une façade avec rien dans le buffet, une virgule, un minuscule colibri. Et question transports, zéro, nada! Un adepte du Schnellzug-Missionary. Je n'avais pas donné le top départ qu'il était déjà à l'arrivée. Je lui ai appris la maîtrise de la grande vague; je l'ai initié au plaisir du palétuvier humide. Je me suis échinée à lui inculquer les bases du parapluie impérial. Et maintenant que j'ai bien dressé le lézard, ce salaud va se lustrer l'argenterie chez une frangine. Je le connais, il ne tiendra pas très longtemps avant d'aller s'écailler la sardine sur le premier thon venu.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias