Réservé aux abonnés

Le harcèlement doit être banni

Le conseiller aux Etats Raphaël Comte s'attaque aux méthodes musclées de certaines sociétés de recouvrement de créances. Et à leurs facturations, souvent très lourdes et injustifiées.

13 août 2012, 00:01
data_art_6290629.jpg

Une entreprise - créancière d'un leasing, d'une facture de téléphone ou de frais dentaires - peut très bien mandater une société de recouvrement pour s'occuper de ses clients mauvais payeurs et récupérer les sommes dues. Une manière, pour elle, de se décharger du sale boulot. Mais la société mandatée peut-elle utiliser tous les moyens pour arriver à ces fins?

C'est la question qui préoccupe le conseiller aux Etats neuchâtelois Raphaël Comte. Selon ses renseignements, "certaines de ces sociétés usent de procédés à la limite de la légalité" . Il est question de "harcèlement, par téléphone, sm...