Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le coq, la poule et l'œuf

03 mai 2010, 11:23

L'avait l'air fin, ce coq, à tourner en rond dans la salle d'attente, écrasant une clope après l'autre, alors que c'était même pas permis. Pourquoi se mettre dans un état pareil alors que des millions de coqs avaient déjà vécu cela avant lui cela et le vivraient après lui? Une question trop compliquée pour ce moment d'angoisse à l'état brut.

La petite poulette en blouse blanche et au sourire empathique a cru le soulager en lui soufflant comme une confidence, par la porte qu'elle avait prudemment entrouverte: «C'est un œuf!» Il s'est bien un peu décrispé en prenant un air béat, mais c'est la crête frisée et les ergots flageolants qu'il l'a suivie dans l'autre salle.

Il put alors contempler Dame Poule, serrant contre ses plumes la petite chose ovoïde et blanche, des arcs-en-ciel plein les yeux en imaginant la couvée, l'éclosion, le poussin, toute la suite. Un spectacle de plénitude, enveloppant d'une même lumière l'intensité du moment présent et les incertitudes floues de l'avenir.

Lui, au contraire, était assailli d'une foule d'images qui se bousculaient dans sa tête. Il se voyait en silhouette altière sur la flèche d'une cathédrale, montrant à sa progéniture comment faire face aux vents. Mais l'instant d'après, il se retrouvait en coq au chambertin dans une marmite, à côté d'une poule au pot et d'un ½uf miroir.

Soudain, la délivrance. Lâchant enfin la bride, il laissa s'exprimer le tréfonds de son désarroi: «J'aimerais être encore un ½uf et savoir tout ce que je sais…»

Votre publicité ici avec IMPACT_medias