Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 6

Le ciel et la Terre en ligne de mire

L’artiste neuchâtelois Mandril déploie ses architectures à la galerie 2016.

30 juil. 2016, 00:35
Expo Mandril.





HAUTERIVE 22 07 2016

Photo: Christian Galley

C’est, dit-il, sa «masterpiece». Marc Ferrario, alias Mandril, a érigé sa propre tour de Babel, et cette pièce maîtresse monopolise tout un mur de la galerie 2016, à Hauterive. L’artiste neuchâtelois en dévoile les «secrets» de fabrication: 1780 dessins réalisés à l’encre de Chine, au fusain et à l’écoline, puis scannés et recomposés grâce à l’outil numérique. Au final, une grande composition (120 x 252 cm) aux allures de gravure ancienne...

Autour de l’imposant chantier de construction, Zeppelin, cerfs-volants militaires, petits avions improbables volettent tels des insectes. «Tout gosse, ‘Ces merveilleux fous volants et leurs drôles de machines’ est un film qui m’avait marqué», glisse le Neuchâtelois devant cette vision flirtant avec le courant steampunk, sous-genre de la science-fiction qui exploite l’imagerie industrielle du 19e siècle... «L’ère industrielle et l’homo urbanus me fascinent, mais je porte sur eux un regard critique. J’ai voulu réinvestir le mythe de la tour...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias