Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le canton de Neuchâtel veut réduire la quantité de devoirs à domicile des écoliers

L’Etat de Neuchâtel veut alléger les devoirs à domicile et mettre fin à une multitude de pratiques différentes. Les devoirs ne pourront plus être donnés d’un jour pour le lendemain, ni durant le week-end ou les vacances. Leur durée sera limitée en fonction du degré scolaire.

19 août 2019, 05:30
L'Etat de Neuchâtel estime que les devoirs peuvent être profitables pour chaque élève, mais à certaines conditions.

«La journée scolaire des élèves s’est considérablement allongée durant ces dernières années. Les devoirs suscitent toutes sortes d’émotions et engendrent parfois des conflits quotidiens au sein des familles.» Ces mots figurent dans un courrier que la conseillère d’Etat neuchâteloise Monika Maire-Hefti, chargée de l’Education, a adressé cet été à tous les enseignants des années 3 à 11 de l’école obligatoire.

Trop de pratiques différentes

Dans cette lettre, la cheffe du département annonce l’élaboration de nouvelles recommandations sur les devoirs à domicile, dans le but d’alléger la charge des écoliers et d’unifier les usages. «Dans notre canton, lorsque nous parlons de devoirs, nous faisons référence à une multitude de pratiques différentes», constate Monika Maire-Hefti.

Au sein d’un même collège, dans des classes de même degré, la quantité de devoirs peut sensiblement varier d’un enseignant à l’autre. «Nous devons harmoniser ces pratiques, l’idée est d’avoir une ligne cantonale claire», annonce Jean-Claude Marguet,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias